Les Lufteaux
Bienvenue sur le forum de l'association "Les Lufteaux" !
Nous avertissons nos lecteurs que les échanges entre passionnés d'histoire militaire peuvent contenir des photographies historiques ou de reconstitution représentant des soldats allemands de la seconde guerre mondiale.

Bonne lecture !


Reconstitution historique allemande Luftwaffe WW2
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexionAccès direct au site
Derniers sujets
» laver l'uniforme
Aujourd'hui à 18:28 par Feles

» jerrycan pour l'assos
Aujourd'hui à 18:22 par Feles

» Schwerpunkt novembre 2017
Aujourd'hui à 00:12 par david@leslufteaux.com

» ANNIV.
Hier à 22:53 par Generalgui

» Une série" Das Boot" en tournage...
Mar 14 Nov 2017, 17:02 par david@leslufteaux.com

» Presentation
Lun 13 Nov 2017, 23:28 par Feles

» Cout d'une sortie/ finances associative
Lun 13 Nov 2017, 20:09 par david@leslufteaux.com

» Membres 2017
Ven 10 Nov 2017, 21:08 par Julien

» Projet radios/ par Jean yves et Valentin
Ven 10 Nov 2017, 00:17 par david@leslufteaux.com

» Marquages casque
Jeu 09 Nov 2017, 14:54 par Julien

» Schwerpunkt 2017/ We cohésion/formation/intégration le 11 et 12/11/17
Jeu 09 Nov 2017, 14:07 par Bentos

» Renaud/ Eren.
Jeu 09 Nov 2017, 01:55 par Eren Jaeger

» Et si on parlait sous vétements?
Lun 06 Nov 2017, 08:52 par Shéra

» flak 38
Dim 05 Nov 2017, 21:01 par XAK

» Travail associatif en cours...
Jeu 02 Nov 2017, 11:38 par Briceño


Partagez | 
 

 Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mar 13 Nov 2012, 01:29

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mar 13 Nov 2012, 01:31

Volontaires de la ROA, prêchant la bonne parole !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mar 13 Nov 2012, 01:34

Prague : création du comité de libération des peuples de Russie en présence du général Vlassov.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mar 13 Nov 2012, 01:35

Le général Vlassov inspecte "ses" troupes.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mar 13 Nov 2012, 01:44

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mar 13 Nov 2012, 01:45

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mar 13 Nov 2012, 01:46

De nouveaux volontaires !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mar 13 Nov 2012, 01:46

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mar 13 Nov 2012, 01:47

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mar 13 Nov 2012, 12:25

PK a écrit:
Les cosaques viennent du Don, du Kouban, de l'Oural et du Caucase.


Quentin quentin, voila la solution pour garder notre barbe rn reconstit, je propose l'ouverture d'une section cosaque du Don !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mar 13 Nov 2012, 13:23

Je vote a 400 % cheers (ok pour moi va falloir attendre un peu pour en arriver là.. lol! )

Sinon, ceux encadrés par des GI's il me semble bien que ce sont des volontaires Français d'Indochine, je sais plus ou j'avais vu ça..;ils ont pas la même tête que les autres..
Très intéressant ce topic. Wink
ciao
quentin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mar 13 Nov 2012, 20:46

quelques précisions sur les différentes appelations :

dès le début de l’automne 1941, les commandants d’unités allemandes vont, de leur propre initiative, commencer à recruter des volontaires soviétiques à partir des déserteurs et des prisonniers de guerre de l’Armée rouge. On les baptisera du nom de Hilfswilligen, ou "Hiwis", ce qui se traduirait par "auxiliaires volontaires" .

de cette masse de" Hiwis" non-combattants (en principe) vont émerger les "osttruppens" (troupes de l'est) qui elles , combattent

les osttruppens regroupent (au début ) les soldats d'origine russe intégrés aux forces allemandes (plus le corps de cavalerie Kalmouk= des mongols) et l'armée ukrainienne de libération , tout cela "versé" dans "l'armée russe de libération" (ROA ou POA en cyrillique, encore appelée "armée Vlassov") .
au cours de la dernière année de la guerre , tous les non russes furent cependant assimilés aux osttruppens et le terme désigna alors tous les soldats non allemands recrutés en union soviétique;

la dedans , il faut aussi distinguer les "ostlegionen" (légions de l'est) également unités combattantes, formées de volontaires recrutés parmi les minorités nationales soviétiques non russe. caucasiens du nord, azerbadjanais, arméniens, géorgiens tatars de la volga, turkistanais.
sur le million et demi estimé d'hommes ayant fait partie des osttruppens, 250 000 servirent dans les ostlegionen qui comprenaient :

Légion arménienne - 11 bataillons arméniens
Légion azerbaidjanaise - 14 bataillons azéris
Légion géorgienne - 14 bataillons géorgiens
Légion musulmane caucasienne - 5 bataillons de nord-caucasiens, composés d'Azerbaidjanais, de Tchéchènes, etc.
Légion du Turkestan - 34 bataillons turkestans, comprenant des Turkmènes, des Ouzbeks, des Kazakhs, etc.
Légion de la Volga-Tatar - 8 bataillons Volga-Tatar

les hiwis, osttruppens, ostlegionen proviennent de plusieurs "sources de recrutement" :

la plus importante est sans conteste les camps de prisonniers allemands . des centaines de milliers de soldats soviétiques sont capturés dans les premiers mois de 1941 et les conditions de vie dans les camps ou ils sont rassemblées sont plus qu'épouvantables, ce sont de véritables mouroirs. dans ces conditions, il n'est pas étonnant que les officiers allemands aient eu de nombreuses propositions de "service" de la part de nombreux prisonniers désireux de survivre ! le recrutement dans les camps ne fut certainement que peu forcé . rappelons aussi que dès le début de l'offensive allemande , Staline a interdit par décret , à ses soldats de reculer et de se rendre. Tout soldat soviétique fait prisonnier est considéré comme un traitre et éventuellement, traité comme tel. (et la plupart, libérés en 45 le seront effectivement !)

ensuite la désertion des armées soviétiques , nombreuse et continue même jusqu'en 45 , servie par la propagande allemande faite autour de "l'armée valssov"

le recrutement local , parmi les hommes des régions occupées par les troupes allemandes et qui ne servent pas dans les forces soviétiques; leurs motivations seront l'anti stalinisme ou le nationalisme local .

l'apport de l'émigration, dispersée en europe depuis 1917 ;

fin 41, les hiwis sont déja 900 000
début 43: 800 000 hiwis et 150 000 combattants
juin 43 : 800 000 hiwis et 200 000 combattants
octobre 44 : 1 000 000 au total
mai 45 : 700 000

(chiffres donnés par Guy Lallanne et george bernage , dans 39/45 magazine N°8 oct/nov/dec/1985)


On a vu que le désir de survie fut une motivation considérable pour de nombreux volontaires de l'est ; l'antistalinisme, le désir de libérer la russie des bolchéviques, la volonté de nombreux nationalistes de tous poils de libérer leur pays (ukraine, biélorussie, républiques du caucase... ) de la domination russe sont des mobiles très répandus. (on verra d'ailleurs dès la chute de l'union soviétique en 1989 se réveiller ces nationalismes qui ont conduist à l'indépendance de nombreuses ex républiques soviétiques) ;

les osttruppens ne sont donc ni des nostalgiques du tsar, ni des admirateurs du régime allemand, même si bien sur on en trouve quelques uns dans leurs rangs !


Dernière édition par pavkhov le Mar 13 Nov 2012, 20:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mar 13 Nov 2012, 20:56

l’expérience Hiwi est dès le début, menée sans l’assentiment du Fuhrer et du Haut-Commandement, cette expérience va s’avérer un grand succès, qui va bientôt pousser la Wehrmacht à l’organiser à grande échelle... et à la formaliser avec toute la rigueur et le sérieux germaniques : au printemps 1942, les Hiwis bénéficient d’un uniforme allemand (ou à peu près !) mais aussi de rations alimentaires et même d’une solde quasiment équivalentes à celles des soldats allemands.

A la fin de 1942, ils seront près d'un million. Plusieurs dizaines de milliers d’entre eux vont d'ailleurs combattre et mourir à Stalingrad, en compagnie de ces mêmes soldats allemands car, entretemps, le rôle et les missions des Hiwis ont également été considérablement étendus.

Ils ne sont plus seulement manutentionnaires, magasiniers, chauffeurs ou terrassiers, ils ne sont plus seulement des auxiliaires. : certains d’entre eux - les plus compétents ou les plus motivés - sont devenus des Osttruppen, des combattants armés et désormais constitués en véritables formations militaires à qui l’on demande maintenant de garder bâtiments et voies ferrées mais surtout, de lutter contre les saboteurs et les partisans communistes, de plus en plus nombreux à l’arrière du Front…

… qu’ils soient Hiwis ou Osttruppen, qu’ils soient Ukrainiens, Tatars, Cosaques, Géorgiens ou encore Azéris ou Lettons, les volontaires de l’Est souffrent tous d’une médiocre efficacité militaire.

Tout ceci trouve bien évidemment son origine dans le sentiment de supériorité raciale qu’éprouvent les Allemands à l’égard des "sous-hommes slaves", et dans une méfiance certaine.

A l’Est, Le chancelier veut des terres et des esclaves à exploiter au profit exclusif du Reich, pas des partenaires à qui il faudrait de surcroît consentir territoires et indépendance.

En quelques mois, en Ukraine ou ailleurs, l'Allemagne nazie, par l’entêtement idéologique de ses dirigeants, va ainsi s’aliéner des millions de personnes qui auraient – peut-être - pu lui apporter la "Victoire finale", et qui, au bout du compte, finiront par regretter la dictature stalinienne et l’omniprésence de ses commissaires politiques.

Plutôt que d’utiliser les volontaires locaux contre l’Armée rouge, le Reich préfère de loin les cantonner à la chasse aux Juifs et aux partisans,... quand ce n’est pas au creusage de latrines. Et plutôt que de les regrouper dans de grandes formations sous commandement unique, il préfère les saupoudrer aux quatre coins du Front, et même les expédier à des milliers de kilomètres de leur terre natale – en particulier sur le Mur de l’Atlantique - là où ils ne servent à rien et achèvent de perdre leurs dernières illusions dans l’oisiveté et l’ivrognerie.

L’exemple de Stalingrad, où plus de 50 000 Soviétiques allaient servir sous uniforme allemand, dans les unités de première ligne, et sans poser le moindre problème , aurait dû convaincre les autorités nazies d’accorder une meilleure place à ces volontaires de l'Est, coincés entre la certitude d'être fusillés par les Allemands s'ils tentaient de fuir les rangs de la Wehrmacht ou de la Waffen-SS, et celle d'être fusillés par les Soviétiques s'ils tentaient de réintégrer les rangs de l’Armée rouge.

Il n’en fut rien, et le symbole le plus éclatant de cette faillite fut assurément atteint par la Russkaya Osvoboditel'naya Armiya (ROA) d’Andrey Andreyevich Vlassov…

(1) à la capitulation de la VIème armée, on vit même d'authentiques soldats allemands tenter l'impossible pour dissimuler à leurs gardiens russes la présence parmi eux de ces "traîtres à la Mère Patrie" qui, dans l'immense majorité des cas, étaient presque aussitôt exécutés sur place.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mar 13 Nov 2012, 21:22

Andrey Andreyevich Vlassov et la ROA

Fils d'un koulak russe, il s'est engagé en 1919 au sein de l'armée rouge et a combattu durant la guerre civile contre les blancs.

Entré au Parti Communiste en 1930, Vlassov a ensuite été envoyé huit ans chez Tchang Kai Chek, où il a servi, tout comme Tchouïkov - le futur héros de Stalingrad - en tant que conseiller militaire auprès des nationalistes chinois combattant l'armée japonaise.

Rentré en Russie un an plus tard, et promu général, (échappant ainsi aux purges staliniennes) Vlassov s’est à nouveau illustré en 1941 contre l'armée allemande, à Kiev puis devant Moscou.

Décoré de l'Ordre du Drapeau rouge, son armée encerclée près de Léningrad, il se rend aux Allemands en juillet 1942, à la grande fureur de Staline qui, tout comme le Fuhrer, considère que le devoir de tout commandant est de lutter jusqu’au dernier homme et la dernière cartouche.

Habilement "retourné" par ses gardiens allemands, Vlassov, qui n’a jamais été un communiste fervant, va bientôt dénoncer publiquement l'incurie du régime stalinien, et les exécutions sommaires de dizaines de milliers de soldats et d'officiers par le régime de Moscou.

Il va même aller plus loin, en proposant aux Allemands de combattre à leurs côtés, et ce en prenant la tête non plus d’une brigade ou d’une simple division de volontaires, mais bien d'une véritable armée russe anti-communiste.

Les Allemands sont sceptiques mais acceptent néanmoins de laisser les avions de la Luftwaffe larguer des tonnes de tracts signés de la main de l’ex général Vlassov sur les positions soviétiques.

Des tracts qui, contre toute attente, déclenchent en retour des milliers de désertions au sein de l’Armée rouge.

Mais le fuher laisse une nouvelle fois passer sa chance, en refusant toute idée d'une telle armée, et en interdisant tout pourparlers avec Vlassov qui, son offre rejetée, est placé en résidence surveillée pendant deux ans...

... en septembre 1944 Heinrich Himmler, Reichsführer SS, se décide enfin à sortir Vlassov du placard doré où ce dernier se morfond depuis sa capture par l'armée allemande.

Mais en deux ans, le rapport de forces a totalement basculé : la VIème armée allemande s'est rendue à Stalingrad; Rommel a été expulsé du Proche-Orient; les Anglo-américains ont débarqué en Italie puis en France; et sur le front de l'Est, les Russes sont passés à l'offensive, ramenant quasiment les armées allemandes à l'endroit où elles se trouvaient en 1941, avant le début de l'Opération Barbarossa.

Prise à la gorge et sur le point de s'écrouler, l'Allemagne cherche fiévreusement des armes mais aussi des idées miracles, comme celle, catégoriquement rejetée deux ans auparavant, de réunir dans une seule formation, et sous commandement unique, tous les volontaires soviétiques encore au service du Reich.

En septembre 1944, Vlassov reçoit enfin l'autorisation de former une véritable armée russe, une Russkaya Osvoboditel'naya Armiya (ROA), composée de soldats et d'officiers russes placés sous son commandement.

A vrai dire, la mesure est surtout symbolique, puisque la dite armée ne comptera guère que deux divisions d'infanterie, soit une cinquantaine de milliers d’hommes au total.

En novembre de la même année, un "Comité pour la Libération des Peuples de Russie" (KONR) est même formé,... avec pour ambition rien moins que de renverser Joseph Staline lui-même !

Mais quand l’Armée rouge de Staline lance son offensive finale sur l'Allemagne, le 12 janvier 1945, la ROA de Vlassov aligne cent fois moins d’hommes qu’elle…

une parenthèse est ici nécessaire :
on voit que la ROA de Vlassov n'existe réellement qu'à partir de septembre 1944, pourtant depuis 2 ans , des dizaine de milliers, sinon des centaines de milliers d'hommes, portent son écusson ! beaucoup ont même déserté croyant rejoindre cette "armée russe de libération" , mais tout cela n'est que de la propagnde allemande ! la ROA n'a qu'une existence virtuelle avant septembre 44 !


le 11 avril 1945, sur l’Oder, la ROA d’Andrey Vlassov livre son premier – et dernier – combat contre l’Armée rouge.

Un combat bien évidemment sans espoir. Mais en dehors de leur fatalisme typiquement slave, sans doute la plupart de ces hommes savent-ils qu'ils finiront de toute manière torturés ou fusillés comme "traîtres à la Mère Patrie" s'ils se contentent d'attendre tranquillement l'arrivée de l’Armée rouge…

Après trois jours de furieux combats, et de lourdes pertes, la ROA n'a cependant plus d'autre choix que de se replier vers le Sud, avant d'échouer en Tchécoslovaquie où, du 5 au 8 mai, elle va combattre… la Waffen-SS, laquelle tente pour sa part de mater les insurgés de Prague !

Par ce geste Vlassov espère sans doute se concilier les bonnes grâces des Alliés occidentaux, avec lesquels il ne désespère d’ailleurs pas de reprendre un jour le combat contre Staline !

Espoir futile : ayant capitulé en Autriche le 10 mai 1945, Vlassov entame alors des négociations avec les Anglo-américains dans le but d’éviter à lui-même et à ses hommes une déportation en URSS, synonyme de mort certaine.

Tout cela pose néanmoins un sérieux problème moral et politique aux Occidentaux, partagés entre un légitime devoir d’asile et le souci de ne pas mécontenter Staline, lequel exige rien moins que le retour inconditionnel de tous les "citoyens soviétiques" et menace, si on ne lui donne pas satisfaction, de ne pas restituer les prisonniers de guerre occidentaux

Mais le 12 mai, c’est le coup de théâtre : alors qu’il s’en revient en voiture de pourparlers avec les Américains, Vlassov est arrêté par des soldats du 25ème Corps blindé russe, et emmené manu miltari sans que son escorte américaine s’y oppose.

Immédiatement expédié par avion à Moscou, il sera finalement pendu en août 1946, après avoir été longuement torturé dans les sous-sols de la sinistre prison de la Loubianka.

La plupart de ses hommes connaîtront un sort semblable : les 13 et 14 mai 1945, les quelque 20 000 survivants de "l’Armée Vlassov" seront rassemblés par les Soviétiques près de Pilsen, puis envoyés dans des "camps spéciaux" du SMERSH afin d'y être "interrogés" ce qui, en pratique, se traduira par leur exécution pure et simple...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mar 13 Nov 2012, 23:05

Tres intéressant Patrick, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mer 14 Nov 2012, 01:22

Merci Patrick pour toutes ces précisions. C'est vrai que l'armée Vlassov fut un fiasco imputable aux allemands. Mis à part les maladresses, la bêtise, le racisme...une incertitude tout de même.
Le Haut commandement n'avait pas une confiance aveugle sur la fidélité des unités russes.
Même si l'exemple de Stalingrad semble la contredire. Mais il arrivait tout de même que de petites unités soient "retournées" vers l'armée rouge mettant en danger tout le secteur concerné.
Imaginons un corps d'armée ou plusieurs divisions de la ROA se retournant contre les allemands. Une catastrophe qui aurait sans doute pu provoquer un effondrement majeur pour la Wehrmacht. L'exemple du retournement de la ROA à Prague en est un exemple. Même s'il est vrai que cela se produisit en 1945.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mer 14 Nov 2012, 01:24

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mer 14 Nov 2012, 01:24

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mer 14 Nov 2012, 01:24

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mer 14 Nov 2012, 01:25

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mer 14 Nov 2012, 01:26

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mer 14 Nov 2012, 01:26

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mer 14 Nov 2012, 01:27

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mer 14 Nov 2012, 01:28

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   Mer 14 Nov 2012, 01:30

Une chose est sûre, on finit par perdre son latin dans la diversité de l'uniforme des Osttruppen !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht   

Revenir en haut Aller en bas
 
Osttruppen, ROA, Hiwis, les volontaires russes de la Wehrmacht
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lufteaux :: Le campement des Lufteaux :: Photos d'époque & de reconstitution WW2-
Sauter vers: