Les Lufteaux
Bienvenue sur le forum de l'association "Les Lufteaux" !
Nous avertissons nos lecteurs que les échanges entre passionnés d'histoire militaire peuvent contenir des photographies historiques ou de reconstitution représentant des soldats allemands de la seconde guerre mondiale.

Bonne lecture !


Reconstitution historique allemande Luftwaffe WW2
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexionAccès direct au site
Derniers sujets
» retour terrain pour la 17 FeldDiv (L)
Hier à 11:38 par david@leslufteaux.com

» Travail associatif en cours...
Mar 22 Aoû 2017, 09:10 par jossaic

» Nos ancêtres lointains
Ven 18 Aoû 2017, 21:05 par david@leslufteaux.com

» Operation Cobra Juillet 2017
Lun 14 Aoû 2017, 08:10 par david@leslufteaux.com

» Bug site internet
Ven 11 Aoû 2017, 00:05 par Shéra

» Point fort N5/ Le Havre
Dim 06 Aoû 2017, 10:13 par david@leslufteaux.com

» Publication militaria
Dim 06 Aoû 2017, 09:44 par david@leslufteaux.com

» Aérodrome
Ven 04 Aoû 2017, 19:04 par jossaic

» Les tenues
Jeu 03 Aoû 2017, 22:39 par HansWerner

» Trame à suivre pour les présentations
Lun 31 Juil 2017, 17:08 par HansWerner

» Bonjour à tous
Sam 29 Juil 2017, 21:45 par david@leslufteaux.com

» Un grand bonjour du Festung Brest
Mer 19 Juil 2017, 14:22 par david@leslufteaux.com

» le char tigre Koenigstiger du vexin en Danger
Jeu 06 Juil 2017, 09:39 par david@leslufteaux.com

» Plaques d'identité allemande
Lun 03 Juil 2017, 22:07 par jossaic

» Une section helferin
Lun 03 Juil 2017, 19:42 par WW1/WW2


Partagez | 
 

 Panzerjäger ! la lutte antichar !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
hick
Posteur Fou
avatar

Nombre de messages : 3423
Age : 33
Localisation : Montville

MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Mer 17 Avr 2013, 23:29

parlons un peu blindage .... et je vais commencer par les Schurzen

En 1943, face à l'emploi massif de fusils antichars dans les rangs de l'Armée Rouge, et de part sa menace croissante, la Panzerwaffe décide d'équiper une grande partie de ses chars avec les fameux Schürzen. En effet, ces fusils de calibre 14,5mm pullulent sur le front de l'Est et deviennent une véritable menace pour les équipages de char.
Une balle tirée d'un de ces fusils vient à bout des flancs et de l'arrière de la majorité des blindés allemands à courte distance, rendant vulnérable les équipages et le train de roulement.
Tabliers en allemands mais communément appelés "jupes" en français, les Schürzen désignent les panneaux d'acier installés sur les flancs de la plupart des panzers après 1942.
L'idée pour l'Armée allemande est de trouver un système de protection efficace, léger, et pouvant être monté facilement sur les chars, notamment directement sur le terrain.
Le 20 février 1943, les premiers essais sont menés avec les Schürzen. Le montage de deux types de conception est testé face à un fusil antichar soviétique et face à des obus explosifs à faible vélocité.
Les résultats sont inespérés aussi bien pour le modèle "grillagé" que pour le modèle à plaques d'acier pleines.
Les 8mm d'acier sont percés mais, dans le meilleur des cas la munition antichar dévie entre les flancs et le Schürz. Dans le pire des cas, la munition touche le char mais son pouvoir de pénétration est brisé et ne parvient plus à percer les flancs du blindé.



Les Panzer IV, habillés de leurs jupes de caisse et de tourelle



Ce Panzer IV de fin de production s'est paré de ses schürzen "grillagés" qui laissent voir le système de pose

Même les obus explosifs sont stoppés. En cas de coup direct, les Schürzen provoquent l'explosion de l'obus explosif à bonne distance du char pour lui garantir une protection optimale. Il n'est pas rare cependant qu'ils soient détruits et inutilisables après l'impact.
Cependant, au regard du cahier des charges, les jupes répondent parfaitement à la demande de la Wehrmacht et sont immédiatement adoptés. Les modèles "grillagés", bien qu'offrants la même protection, seront tout de même plus rares car leur fabrication est plus complexe et ne seront déployés que plus tardivement.
L’apparition sur le front des modèles "grillagés" ne ce fait qu'en septembre 1944. Exclusivement montés sur les flancs des Panzer IV et des Stug IV, ils remplacent petit à petit les Schürzen à plaques d'acier. Équivalent en terme de protection, ce type de jupes apporte toutefois un poids légèrement revu à la baisse et un moindre besoin en ressource au détriment d'une fabrication plus longue.

Dès mars 1943, Le chancelier ordonne la pose des ces jupes sur les Panzer III et IV ainsi que sur les nouveaux Panther et Stug III. Les Schüzen sont ainsi déployés en grand nombre lors de la bataille de Koursk.
Cette bataille va justement mettre en avant les défauts de ce système et notamment son système de montage.

En effet, malgré les différentes solutions de montage proposées et corrigées, le système de rail est difficile à installer et présente des défauts de taille. Tout d'abord, pour installer ces rails qui accueilleront les plaques d'acier, il faut percer le Panzer pour y accrocher le système de montage.
Une opération délicate en campagne et qui provoque une fragilité de l'acier. Ensuite, pour une raison de rapidité de remplacement, les jupes ne tiennent que par des crochets sur les rails de montage, la raison pour laquelle les plaques avaient une tendance à être éjéctées en cas d'impact.
Enfin les rails de montage pour les modèles "grillagés" et pleins ne sont pas les mêmes et ne permettent pas d'interchanger les jupes.

En 1944, les rails de montage sont abandonnés au profit des Schürzen directement boulonnés sur la caisse des Panther, Hetzer et certains Stug. Cette solution n'apporte aucune amélioration particulière mais permet de gagner du temps et des ressources en usine, à une période de pénurie en Allemagne.

Revenir en haut Aller en bas
hick
Posteur Fou
avatar

Nombre de messages : 3423
Age : 33
Localisation : Montville

MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Jeu 18 Avr 2013, 15:25

L’apparition sur le front des modèles "grillagés" ne ce fait qu'en septembre 1944. Exclusivement montés sur les flancs des Panzer IV et des Stug IV, ils remplacent petit à petit les Schürzen à plaques d'acier.
Équivalent en terme de protection, ce type de jupes apporte toutefois un poids légèrement revu à la baisse et un moindre besoin en ressource au détriment d'une fabrication plus longue.
Contrairement aux idées reçues, les Schürzen n'ont pas été développé pour protéger des obus à charge creuse.
Cette rumeur vient de l' US Army, qui voyant les panzers équipés de jupes tirèrent les conclusions suivantes : soit elles servaient contre les fusils antichars soit contre les charges creuses.
L'US Army n'utilisant pas de fusil antichar ( au profit des nouveaux lance roquette antichar Bazookas ), c'est donc la deuxième solution qu'elle a retenue et qui est restée dans les mœurs.
Malgré tout, théoriquement les schürzen pourraient très bien contrer une charge creuse. Cependant, la rareté de ce genre de munitions, du coté Alliés comme du coté de l'Axe ne justifie pas l'emploi des jupes, et ce sont bien les fusils antichars qui sont ciblés.
Seuls cas particuliers, les Tigres I et II ainsi que leurs dérivés (notamment les JagdTiger) se payent le luxe d'avoir leurs schürzen propres et boulonnés de série.

Les Tigres I et II possèdent également leurs schürzen, plus travaillés et de série cheers

L'Armée Rouge reprit le principe lors de la bataille de Berlin en avril 1945 en soudant des sommiers directement sur ses chars pour lutter contre les panzerfaust et leur terrible charge creuse.
Après la seconde guerre mondiale, les Schürzen ont pratiquement disparu et seuls quelques chars ont repris le système comme le char anglais Centurion ou le prototype T-44 soviétique sans jamais être utilisés au combat.

Principe archaïque mais toutefois très efficace : des sommiers pour contrer les panzerfaust. ils provoque une primo détonation de la charge creuse... ce qui la rend inefficace.

Cependant ils sont revenus au goût du jour dans les conflits récents au Proche et Moyen-Orient. Appelés filets anti-RPG (le RPG étant un lanceur de roquette antichar soviétique), ils sont directement inspirés des modèles "grillagés" allemands. Toutefois, leur véritable fonction dorénavant est la lutte contre les charges creuses, les fusils antichars ayant pratiquement disparus des conflits modernes, et leur architecture diffère quelque peu.
Dans ce domaine, c'est le char Israélien Merkava qui offre la meilleure protection puisqu'il associe des jupes rabattables montées à la "Panther" sur les flancs et des chaînes anti-RPG au niveau de la nuque de tourelle, partie particulièrement vulnérable d'un char de combat moderne


Les chaînes anti-rpg sont clairement visible sur la nuque de tourelle de ce char Israélien Merkava IV. Notez les Schützens sur le flanc....




Revenir en haut Aller en bas
hick
Posteur Fou
avatar

Nombre de messages : 3423
Age : 33
Localisation : Montville

MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Jeu 18 Avr 2013, 15:31



Vue d'ensemble de ce tigre des temps moderne !
Revenir en haut Aller en bas
hick
Posteur Fou
avatar

Nombre de messages : 3423
Age : 33
Localisation : Montville

MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Jeu 18 Avr 2013, 21:09

bon voyons le blindage...

CONCEPTION DES BLINDAGES
les capacités de pénétration d un projectile d un calibre donné dépendent également du blindage qui lui est opposé.
la dureté de la plaque d acier a perforer va donc grandement affecter les performances des projectiles.
cette dureté est exprimée en brinell , en wickers ou rockwell, selon la méthode utilisée par le pays.

l industrie allemand utilisait la méthode brinell.
malgré tout le soin apporté a la fabrication ,une plaque d acier n est jamais totalement homogène , d ou une fourchette de notation plutôt q une seule valeur.
il existe deux types de blindage, des plaque d acier laminées ,qui sont mises en formes en passant entre deux rouleaux ou moulé.
- les plaques laminées possèdent une structure atomique plus résistante aux contraintes imposées par l impact d un obus. la plaque entière subit une trempe ( traitement thermique ou l acier est chauffé a plus de 800° et refroidi brutalement ) .
- l'autre solution consiste a ne traiter que le coté extérieur de la plaque pour augmenter sa dureté tout en laissant l autre coté avec les caractéristiques initiales. une surface dure favorisait en effet la rupture des projectiles adverses.

les allemands n avaient pas a faire face aux même munitions sur le front ouest et sur le front de l est.

alors les alliés employaient des APC (obut à coiffe) et des APCBC (obus perforant composite) contre lesquels il valait mieux utiliser la première méthode, les russes utilisaient des APBC (obus à coiffe + Explosif) , mieux contrés par des blindages obtenus par le second procédé.

l industrie allemande choisit alors le second procédé , au détriment des performances contre les obus alliés , sans doute parce qu ils étaient amenés a combattre plus souvent les soviétiques
.les blindages obtenus par moulages avaient des caractéristiques balistiques moins importantes, pour une même dureté et épaisseur, malgré une trempe du métal et toute les tentatives faites pour améliorer leur caractéristiques. pour compliquer les choses, les blindages contenaient des impuretés ou des défauts qui affectaient négativement leur performances.la seule manière de s en apercevoir était de tester régulièrement des échantillons de métal.

L ASSEMBLAGE
il existait deux manières d assembler des éléments de blindages entre eux :

l utilisation de boulons ou de rivets, et la soudure.

le principal défaut du blindage riveté était la tendance qu avaient les têtes de rivets a se détacher lors de l impact d un obus et de rebondir à l intérieur d un char, risquant de blesser grièvement ses occupants , même lorsque le projectile n avait pas pénétré la cuirasse du char.


Ici un Pz 38T à blindage boulonné



LES BLINDAGES INCLINES
avec le T 34, les soviétiques utilisaient une astuce qui semblait pourtant logique mais qui ne l était pas tant a cette époque, puisque beaucoup de chars avaient encore des parois a 90 °.en inclinant le blindage, on favorisait alors le ricochet des obus et on augmentait artificiellement l épaisseur du métal.




Ici une coupe du blindage incliné d'un Panther

LE SURBLINDAGE
Face à la faiblesse de leurs blindage, certain chef de char n hésitent pas à rajouter des pièces, des chenilles, ou des troncs d’arbres sur les flans de leurs chars.


Surblindage avec des chenilles


Surblindage avec des tronc d'arbre


Surblindage en sac de sable
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Ven 19 Avr 2013, 01:49

Panzer IV avec des Schürzen.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Ven 19 Avr 2013, 01:51

Noter la fixation des Schürzen sur le Panzer IV.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Ven 19 Avr 2013, 01:52

Noter l'obus antichar pour ce Marder équipé d'un Pak 40 de 75 mm

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Ven 19 Avr 2013, 01:53

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Ven 19 Avr 2013, 01:54

Bien camouflé, cette pièce de Pak et ses servants attendent leur future proie !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Ven 19 Avr 2013, 01:55

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Ven 19 Avr 2013, 01:57

Noter l'éjection de la douille de l'obus !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Ven 19 Avr 2013, 01:58

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Ven 19 Avr 2013, 02:00

Noter le port du short pour le chef de Pièce. Photo prise en Italie ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Ven 19 Avr 2013, 02:02

Ces chasseurs de chars disposent d'un tracteur semi-chenillé pour déplacer leur canon de Pak. En l’occurrence, une pièce
de 75 mm.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Ven 19 Avr 2013, 02:03

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Ven 19 Avr 2013, 02:11

La section PAK, composée de 7 servants sautent de leur chenillette, décrochent le canon de son attelage et mettent la pièce en batterie. Gestes qu'ils ont répété des centaines et des centaines de fois à l'instruction et leurs gestes s’enchaînent à toute allure .Tout est une question de vitesse. Le canon à peine détaché, la chenillette part se camoufler plus loin.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Ven 19 Avr 2013, 02:12

Char russe KV 1 en flammes !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Ven 19 Avr 2013, 02:13

Noter le camouflage d'hiver à l'aide de draps blancs !

Revenir en haut Aller en bas
hick
Posteur Fou
avatar

Nombre de messages : 3423
Age : 33
Localisation : Montville

MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Ven 19 Avr 2013, 10:18

les fusils anti-char...
Ce sont des fusils qui utilisent des munition à haute vitesse initiale (comme des obus de rupture) mais de calibre proche de 14mm.


fusil anti char russe.


Equipe anti char russe

L'objectif des équipe anti char était d'immobilisé les char par une attaque au niveau des moyeux, galets ou directement de l'équipage. Ils attaquent les blindé par les flancs doù le développement des Schützen.



Comme la munition traverse la cuirasse du char, lors de l'impact elle arrache un peu de métal qui peut blessé ou tué un membre d'équipage.



Dernière édition par hick le Ven 19 Avr 2013, 19:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
hick
Posteur Fou
avatar

Nombre de messages : 3423
Age : 33
Localisation : Montville

MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Ven 19 Avr 2013, 10:26


noter la présence de ce piquet.... C'est l'angle max vers la droite que peux atteindre le canon de la pièce anti char... au delà le tir sera impossible... il faudra déplacer toute la pièce.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Sam 20 Avr 2013, 00:46

Fusil antichar de l’armée allemande Panzerbüchse 39 avec un poids de 11 kg 600, perfore un blindage de 25 mm à 300 mètres. En théorie, il peut tirer 10 coups/mn, mais s’enraye souvent.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Sam 20 Avr 2013, 00:47

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Sam 20 Avr 2013, 00:48

fusil antichar russe de prise PTRD

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Sam 20 Avr 2013, 00:53

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   Sam 20 Avr 2013, 00:55

Panzerbüchse 41 avec un calibre de 28 mm, pouvant tirer 30 coups/mn

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Panzerjäger ! la lutte antichar !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Panzerjäger ! la lutte antichar !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lufteaux :: Le campement des Lufteaux :: Photos d'époque & de reconstitution WW2-
Sauter vers: