Les Lufteaux
Bienvenue sur le forum de l'association "Les Lufteaux" !
Nous avertissons nos lecteurs que les échanges entre passionnés d'histoire militaire peuvent contenir des photographies historiques ou de reconstitution représentant des soldats allemands de la seconde guerre mondiale.

Bonne lecture !


Reconstitution historique allemande Luftwaffe WW2
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexionAccès direct au site
Derniers sujets
» Présentation Chloé / Eva
Hier à 22:07 par Kévin

» Travail associatif en cours...
Hier à 17:30 par Briceño

» Membres 2017
Hier à 02:05 par Feles

» Jouer aux Lufteaux dans un Jeux Vidéo ? Sisi c'est possible !
Sam 21 Oct 2017, 15:37 par HansWerner

» Schwerpunkt 2017/ We cohésion/formation/intégration le 11 et 12/11/17
Sam 21 Oct 2017, 14:25 par Shéra

» Panzer en brique!
Ven 20 Oct 2017, 22:23 par XAK

» We travaux divers
Ven 20 Oct 2017, 22:11 par david@leslufteaux.com

» Les tenues
Jeu 19 Oct 2017, 20:41 par david@leslufteaux.com

» Tutoriel vidéo les lufteaux
Mar 17 Oct 2017, 00:27 par Feles

» Projet radios/ par Jean yves et Valentin
Mar 17 Oct 2017, 00:01 par Fred Shashin

» PanzerKnacker (Casseur de Char)
Lun 16 Oct 2017, 23:24 par david@leslufteaux.com

» Camion
Ven 13 Oct 2017, 17:24 par Briceño

» 8 et 9 juillet/ tournage Olivier Debras
Jeu 12 Oct 2017, 18:33 par david@leslufteaux.com

» Rentrée 2017
Mer 11 Oct 2017, 20:04 par Feles

» Petites questions ( role-play , fourniture)
Mer 11 Oct 2017, 19:14 par Feles


Partagez | 
 

 Remboursement d'emprunts nationaux?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
david@leslufteaux.com
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 7690
Localisation : Les Damps

MessageSujet: Remboursement d'emprunts nationaux?   Mer 28 Jan 2015, 02:23

Lu sur le figaro.fr:

Un accord signé en 1953 avait permis à la RFA d'annuler plus de 60% de sa dette contractée avant et après-guerre. La Grèce était alors un des 21 créanciers de la RFA.



L'élection du nouveau premier ministre en Grèce, Alexis Tsipras, fait grincer des dents en Allemagne. Angela Merkel insiste en effet sur le «respect des engagements de la Grèce» alors que le nouvel homme fort d'Athènes souhaite, lui, renégocier la dette de son pays. Alexis Tsipras pourrait rappeler à la chancelière qu'au lendemain de la seconde guerre mondiale, les créanciers de l'Allemagne - dont la Grèce faisait partie - avaient accepté d'effacer plus de la moitié de sa dette.

De fait, l'accord de Londres signé le 27 février 1953 a permis à la République fédérale d'effacer plus de la moitié de sa dette d'avant et d'après guerre. Ce jour-là, 21 créanciers de la RFA - dont la Grèce, la France, la plupart des pays européens, la Suisse, les États-Unis, le Canada, l'Iran, l'Afrique du Sud ou la Yougoslavie - décident d'aider l'Allemagne de l'Ouest, alors en situation de défaut de paiement. Les emprunts renégociés concernaient à la fois des obligations issues du traité de Versailles de la première guerre mondiale jamais honorées, des emprunts souscrits par la République de Weimar dont le paiement des intérêts avait été suspendu au début des années 1930 et des emprunts contractés après-guerre auprès des Alliés.

L'accord de Londres permet à la République fédérale de réduire le montant initial de ses créances d'avant et d'après guerre de près de 38 milliards de Deutsche marks - avec les intérêts - à environ 14 milliards, soit une annulation de 62% de sa dette. Un moratoire de 5 ans sur les paiements et un délai de 30 ans pour les rembourser sont également accordés ainsi qu'une réduction des taux d'intérêt. Enfin, la relation entre service de la dette et revenus d'exportations ne doit pas dépasser 5%. En d'autres termes, la RFA ne doit pas consacrer plus d'un vingtième de ses revenus d'exportation au paiement de sa dette. Ainsi, les créanciers autorisent la suspension des paiements en cas de mauvaise conjoncture.



Plusieurs arguments ont plaidé en faveur de ces conditions de remboursement d'une ampleur rare en Europe. Premièrement, l'accord portait sur des dettes contractées avant guerre et donc avant la partition de l'Allemagne en deux. La question de savoir si la seule RFA devait prendre en charge la totalité des dettes allemandes se posa. Le chancelier Konrad Adenauer a accepté cette option dans le but de restaurer la souveraineté de la RFA et de rétablir sa crédibilité auprès des investisseurs internationaux. Le spectre des lourdes indemnités de réparation imposées par le traité de Versailles de 1919 et la montée du Nazisme planaient en outre sur les négociations. Les États-Unis souhaitaient par ailleurs que la RFA puisse être un rempart contre le bloc communiste.

Le jeune chancelier a également expliqué que des conditions de remboursement trop contraignantes pourraient mettre en péril le «miracle économique» de la jeune République. Un argument qui a convaincu les Alliés qui voulaient pourvoir compter sur un partenaire économique et un client solide.

Une dette de 80 milliards d'euros de l'Allemagne à la Grèce?

Les experts reconnaissent que ces conditions de remboursement exceptionnelles ont favorisé le redressement économique rapide de l'Allemagne. Certains, dont la coalition de la gauche radicale grecque (Syriza) désormais au pouvoir, estiment ainsi que cette remise de dette pourrait servir de modèle à la renégociation de la dette grecque.

Par ailleurs, face à l'insistance de l'Allemagne pour que la Grèce rembourse sa dette, les Grecs ont réveillé un autre souvenir de guerre. En 1941, un montant de 476 millions de reichsmarks - la monnaie allemande de l'époque - avait notamment été directement extorqué à la Grèce par l'Allemagne nazie. En 1946, l'Allemagne avait ainsi été condamnée à payer 7 milliards de dollars à la Grèce à titre de réparation pour l'occupation. Cette dette n'était pas couverte par l'accord de Londres de 1953. Ainsi, en 2012, le député européen Daniel Cohn-Bendit avait estimé que cette créance vaudrait aujourd'hui l'équivalent de 80 milliards d'euros. Jean-Luc Mélenchon, fondateur du Parti de gauche, estime lui que «les Allemands doivent 168 milliards d'euros, à la valeur actuelle, à la Grèce. Pourquoi? Parce que les Allemands ont occupé la Grèce et lui ont fait payer les frais d'occupation».

Mais l'Allemagne rétorque qu'en acceptant le Traité de Moscou qui entérine la réunification des deux Allemagne, la Grèce a également accepté de tirer un trait sur cette dette. L'accord de Londres de 1953 repoussait en effet le règlement des réparations de guerre à la signature d'un accord de paix. Ce dernier ne fut finalement signé qu'en 1990 après la réunification, et il exonéra l'Allemagne de certaines réparations, notamment celles qu'elle aurait dû payer à la Grèce. La gauche radicale grecque, arrivée au pouvoir dimanche, souhaite désormais inciter l'Allemagne à se montrer plus clémente face à son ancien créancier.

_________________
L'histoire ne consiste pas à cultiver le souvenir d'un passé lourd de ressentiments ou d'identités qui séparent irrémédiablement, elle est un effort pour comprendre ce qui s'est passé et pourquoi ça s'est passé.

Chaque reconstitueur est critiquable et ceux qui se croient au dessus des autres sont les pires ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Remboursement d'emprunts nationaux?   Mer 28 Jan 2015, 21:18

Que l’Histoire est belle ! elle se renouvelle sans cesse et apporte chaque jour son lot d’histoires a méditer !
merci David
Revenir en haut Aller en bas
david@leslufteaux.com
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 7690
Localisation : Les Damps

MessageSujet: Re: Remboursement d'emprunts nationaux?   Sam 21 Mar 2015, 19:40

À peine élu, le nouveau Premier ministre grec Alexis Tsipras a fait un geste fort lundi: son tout premier déplacement officiel a consisté à se rendre à Kesiariani, dans la banlieue d'Athènes, pour se recueillir devant la stèle qui rend hommage aux victimes des soldats de la Wehrmacht, qui ont assassiné en ces lieux des centaines de résistants grecs durant la Seconde guerre mondiale.

«Tsipras attire ainsi l'attention du monde entier sur un sujet qui joue un rôle bien plus important dans son pays natal qu'en Allemagne», commente l'hebdomadaire allemand Der Spiegel. La question des réparations pour les crimes de guerre nazis est un sujet très sensible en Grèce, où de nombreuses exactions ont été commises par les troupes hitlériennes, y compris vis-à-vis des civils, comme dans les villages de Distomo et Kalavryta, dans le nord du pays. En plus de ces massacres, l'Allemagne nazie a forcé la banque nationale grecque à acquérir 476 millions de Reichsmarks d'obligations jusqu'à la fin de la Seconde guerre mondiale, rappelle Der Spiegel.

Pourtant, contrairement aux autres victimes des crimes de guerre nazis, les Grecs n'ont obtenu que peu de l'Allemagne. Sans que l'on sache vraiment pourquoi, une partie des 30.000 tonnes de biens manufacturés que l'Allemagne avait convenu de livrer à la Grèce en guise de réparation au début des années 1950 n'est jamais arrivé à destination, restant à quai dans le port de Hambourg.

C'est donc une conviction répandue depuis des décennies dans la société grecque que les Allemands ont une «dette» à l'égard de la Grèce. Une dette dont le montant, selon les différents modes de calcul utilisés, pourrait atteindre 162 milliards à 230 milliards d'euros, et ce sans les intérêts. Une dette qui, si elle était honorée, pourrait donc résoudre quasiment à elle seule l'abyssale question de la dette grecque.

En faisant sienne cette vieille revendication, Alexis Tsipras entend donc présenter la facture des crimes nazis à l'Allemagne, mais risque bien de se heurter à un mur de silence. Contacté par un hebdomadaire, le service de communication du ministère des Finances allemand s'est borné à répondre:

«Pour nous, il n'en est pas question.»

En 2014, lors d'une visite officielle à Lyngiades, un village du nord de la Grèce détruit en 1943 par les soldats de la Wehrmacht, le président allemand Joachim Gauck a présenté solennellement ses excuses au peuple grec au nom de l'Allemagne, comme le rapportait alors l'hebdomadaire Die Zeit, tout en rejetant fermement l'éventualité de nouvelles réparations.

_________________
L'histoire ne consiste pas à cultiver le souvenir d'un passé lourd de ressentiments ou d'identités qui séparent irrémédiablement, elle est un effort pour comprendre ce qui s'est passé et pourquoi ça s'est passé.

Chaque reconstitueur est critiquable et ceux qui se croient au dessus des autres sont les pires ...
Revenir en haut Aller en bas
HansWerner
Posteur Fou
avatar

Nombre de messages : 1225
Age : 33
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Remboursement d'emprunts nationaux?   Dim 22 Mar 2015, 03:04

Oui enfin toute cette histoire de dette Allemande datant de la WW2 n'est qu'une belle stratégie pour faire oublier les vrais raisons du pourquoi la Grêce est dans cette situation aujourd'hui... Corruption, evasion et escroquerie fiscale, ce pays et ses concitoyens on pendant ces dernieres decenies etaient les rois du non paiement de leur impots, forcement leur pays a vite etaient a cours de moyen financiers viable des que l'economie c'est tendu en 2008... Facile d'accuser les Allemands du coup qui n'y sont pour rien dans cette situation... Avec ce raisonnement les Austro-Hongroie et Espagnol vont nous demander de l'argent à cause de notre cher Napoleon... Il faut que la Grêce regarde ses tords en face, on est en 2015... De plus la RFA en 1955 etait en premiere ligne d'une 3eme guerre mondiale Nucleaire qui aurait pu commencé sur leur terre par l'invasion des armees communistes, et l'Allemagne sortait de la WW2 oú toute leur industrie avait été ravagé par les bombardements, la Grêce est loint d'être dans cette situation géo-stratégique en 2015, donc ce n'est en rien comparable...

_________________
La victoire sera ma motivation, l'honneur ma raison...

Revenir en haut Aller en bas
david@leslufteaux.com
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 7690
Localisation : Les Damps

MessageSujet: Re: Remboursement d'emprunts nationaux?   Lun 23 Mar 2015, 01:45

C'est vrai mais y'a quand même un logique de la dette qui avait été abandonnée car notamment à l'issue de la 1ere guerre mondiale, elle avait plus ou moins participé à la ruine de l'Allemagne et donc aux raisons de la 2éme guerre.
Par ailleurs, c'est quand même curieux de voir à quel point les allemands se désolidarisent facilement de l'héritage de la seconde guerre mondiale et dans une certaine mesure, pourquoi les grecs ne se désolidariseraient ils pas de ce que les générations précédentes ont accumulé?
En filigrane, y'a aussi la question de l'Europe, pourquoi avoir accepté ou poussé des pays à intégrer alors que manifestement cela s'est retourné contre eux(et contre nous aussi car on paye une partie de la facture).
L'union de l'Europe, que ce soit par les armes ou par l'économie n'est décidément pas une chose facile...

_________________
L'histoire ne consiste pas à cultiver le souvenir d'un passé lourd de ressentiments ou d'identités qui séparent irrémédiablement, elle est un effort pour comprendre ce qui s'est passé et pourquoi ça s'est passé.

Chaque reconstitueur est critiquable et ceux qui se croient au dessus des autres sont les pires ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Remboursement d'emprunts nationaux?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Remboursement d'emprunts nationaux?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lufteaux :: Le campement des Lufteaux :: La roulante des Lufteaux-
Sauter vers: