Les Lufteaux
Bienvenue sur le forum de l'association "Les Lufteaux" !
Nous avertissons nos lecteurs que les échanges entre passionnés d'histoire militaire peuvent contenir des photographies historiques ou de reconstitution représentant des soldats allemands de la seconde guerre mondiale.

Bonne lecture !


Reconstitution historique allemande Luftwaffe WW2
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexionAccès direct au site
Derniers sujets
» retour terrain pour la 17 FeldDiv (L)
Aujourd'hui à 19:08 par lodieu didier

» Nos ancêtres lointains
Hier à 22:36 par david@leslufteaux.com

» Travail associatif en cours...
Lun 14 Aoû 2017, 12:17 par Kévin

» Operation Cobra Juillet 2017
Lun 14 Aoû 2017, 08:10 par david@leslufteaux.com

» Bug site internet
Ven 11 Aoû 2017, 00:05 par Shéra

» Point fort N5/ Le Havre
Dim 06 Aoû 2017, 10:13 par david@leslufteaux.com

» Publication militaria
Dim 06 Aoû 2017, 09:44 par david@leslufteaux.com

» Aérodrome
Ven 04 Aoû 2017, 19:04 par jossaic

» Les tenues
Jeu 03 Aoû 2017, 22:39 par HansWerner

» Trame à suivre pour les présentations
Lun 31 Juil 2017, 17:08 par HansWerner

» Bonjour à tous
Sam 29 Juil 2017, 21:45 par david@leslufteaux.com

» Un grand bonjour du Festung Brest
Mer 19 Juil 2017, 14:22 par david@leslufteaux.com

» le char tigre Koenigstiger du vexin en Danger
Jeu 06 Juil 2017, 09:39 par david@leslufteaux.com

» Plaques d'identité allemande
Lun 03 Juil 2017, 22:07 par jossaic

» Une section helferin
Lun 03 Juil 2017, 19:42 par WW1/WW2


Partagez | 
 

 ré édition de "Mein Kampf"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
david@leslufteaux.com
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 7491
Localisation : Les Damps

MessageSujet: ré édition de "Mein Kampf"   Dim 24 Juil 2016, 22:54

Il y'a quelques temps le célèbre ouvrage est tombé dans le domaine public et a donc été proposé à la publication par de nombreuses maisons d'édition. Si il n'offre pas beaucoup d'intérêt au regard de l'histoire militaire cela reste tout de même un document majeur sur l'histoire de la seconde guerre mondiale et qui est redevenu d'actualité à la veille de cette période de vacances.
Lu dans "Le monde.fr":

Le 1er janvier 2016, Mein Kampf, le seul livre écrit par Adolf Le chancelier, tombera dans le domaine public, soixante-dix ans après la mort de son auteur, conformément à la loi. Le Land de Bavière, qui en détient les droits depuis le décès d’Le chancelier, mort sans héritier, ne pourra plus s’opposer à de nouvelles éditions et traductions.

Cette perspective nourrit des inquiétudes et est source de polémiques. Plusieurs personnalités politiques, dont, en France, le chef du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon, s’en sont émues et ont exhorté à ne pas republier Mein Kampf, alors que des éditions critiques du livre sont en projet ou en cours d’élaboration.


En Allemagne, une édition critique de 2 000 pages devrait voir le jour le 11 janvier  2016, réalisée sous l’égide de l’Institut d’histoire contemporaine de Munich (IFZ). En France, ce sont les éditions Fayard qui envisagent une édition scientifique du texte d’Adolf Le chancelier. L’éditeur en étudie les modalités, un groupe d’historiens a été constitué, mais aucune date de parution n’a été donnée.

« Une composante fortement fantasmatique »

Ecrit par Adolf Le chancelier en prison, publié en deux tomes en juillet 1925, puis en décembre 1926, ce manifeste, qui énonce les bases idéologiques du programme pas beaux et propage un discours antisémite, a été par la suite souvent revu et corrigé. Mensonger et outrancier, Mein Kampf a « une composante fortement fantasmatique », selon l’expression de son traducteur Olivier Mannoni.

En 1945, on estimait à 12 millions le nombre d’exemplaires qui avaient été écoulés. Le livre était souvent offert en cadeau de mariage par les dirigeants du IIIe Reich– et les fonctionnaires étaient obligés de l’acheter. Depuis cette date, sa publication à l’état brut est interdite en Allemagne et aux Pays-Bas, mais pas en France, où le livre n’a cependant pas le droit d’être exposé en vitrine d’une librairie.

Sa première édition française remonte à 1934, par les Nouvelles Editions latines (NEL), qui étaient proches de l’Action française de Charles Maurras. C’est cette édition qui continue d’être publiée aujourd’hui par NEL. Elle se vend « entre 600 et 700 exemplaires, chaque année » selon cette maison d’édition. L’institut GfK estime à 2 500 le nombre d’exemplaires vendus chaque année en France. Depuis un arrêt de la cour d’appel de Paris en 1979, le livre doit toutefois être accompagné d’un avertissement de huit pages, pour rappeler l’incompatibilité totale entre les thèses racistes qu’il développe et les valeurs de la République.

Disponible sur Internet

Le livre-pamphlet d’Le chancelier, qui compte environ 800 pages, est également disponible sur Internet, mais là sans aucune mise en garde. « Toute personne qui veut se procurer Mein Kampf peut le faire sans difficulté, sur le Net, mais cela s’adresse à un public restreint et ce n’est pas un best-seller en France », assure M. Mannoni.

Comme le rappelle le traducteur, « Mein Kampf comprend deux dimensions. La première est biographique et totalement mensongère ; Adolf Le chancelier y raconte sa vie en se présentant comme un héros. La seconde est une exaltation de la suprématie de l’Allemagne et contient des invectives raciales, à l’égard de tous les pays voisins, sauf l’Angleterre. Adolf Le chancelier exprime un délire complotiste à l’égard des juifs, qu’il accuse de tout contrôler ». Dans son livre délirant, au sens propre, Adolf Le chancelier apparaît en quelque sorte comme un « héros » wagnérien, pathétique, fou et dangereux.

Reste que dans de nombreuses parties du monde, notamment en Amérique latine, au Brésil, dans les pays arabes, au Proche-Orient et en Afrique du Nord, Mein Kampf est un livre lu ou en tout cas consulté sur Internet, car il existe de nombreuses versions pirates dans presque toutes les langues. Les Etats-Unis n’échappent pas à la règle, la version numérique de Mein Kampf, dans sa version anglaise, fait aussi recette sur Internet.

Dans ces conditions, publier une version retraduite, annotée et expliquée de ce livre qui a marqué au fer rouge l’histoire du XXe siècle paraît le meilleur antidote à son contenu. En France, un groupe de jeunes historiens a d’ailleurs émis l’idée d’une édition en ligne, accompagnée d’appareils critiques des chercheurs. La réédition des Décombres de Lucien Rebatet, en collection « Bouquins » (Ed. Robert Laffont, 1 152 pages, 30 €) par Bénédicte Vergez-Chaignon et Pascal Ory, saluée unanimement par la critique, peut aussi servir d’exemple.


« Le Journal d’Anne Frank », lui, ne tombera pas dans le domaine public


Contrairement à Mein Kampf, Le Journal d’Anne Frank ne tombera pas dans le domaine public au 1er janvier 2016, comme le voudrait le droit de la propriété intellectuelle en France, a révélé, le 6 octobre, Livres Hebdo. LeFonds Anne Frank de Bâle, en Suisse, a expliqué que l’œuvre écrite par la jeune fille juive allemande de 13 ans, entre juin 1942 et août 1944, puis déportée à Bergen-Belsen où elle a trouvé la mort en mars 1945, répondait à une exception. « Si la règle générale est celle des soixante-dix ans post mortem auctoris, de nombreuses exceptions existent, telles que celles relatives aux œuvres posthumes ou aux œuvres composites », a expliqué l’organisme. Il s’est déjà vendu plus de 30 millions d’exemplaires du livre, et le Fonds Anne Frank espère en conserver les droits exclusifs jusqu’en 2030.

Lu sur le Figaro.fr:
Le manifeste antisémite écrit par le leader pas beaux en 1923, alors qu'il était en prison, est facilement trouvable sous plusieurs formes sur le Net. Selon le site Vocativ, l'ouvrage du dictateur serait un best-seller des sites Amazon et iTunes.


Difficile et cher de se procurer le manifeste politique d'Adolf Le chancelier? Que nenni, il suffit de quelques clics pour acheter une version reliée pour seulement 1,5 dollar ou encore plus simplement télécharger une présentation PDF, gratuitement. Le site d'investigation spécialisée dans les recherches sur le Net, Vocativ, vient de livrer un article provocant sur la résurgence de Mein Kampf (Mon combat) sur le Web près de 70 ans après la chute du IIIe Reich. Selon cette étude, malheureusement non étayée par des chiffres indiscutables, la version e-book du manifeste national socialiste serait en tête des ventes sur la libraire en ligne Amazon, et aussi sur iTunes la plus importe plate-forme de téléchargement.

Si les versions classiques, imprimées et vendues «physiquement», sont soumises en France à une législation relativement contraignante - les textes antisémites doivent être précédés d'un avertissement au lecteur -, sur le Net, Mein Kampf serait plutôt soumis à la loi de la jungle. Sur Amazon, par exemple, on peut trouver sans être un as du surf une centaine de versions différentes du journal politique qu'Le chancelier dicta en prison en 1923 à son futur dauphin Rudolf Hees.

Les nouvelles formes numériques de lecture en cause

On peut légitimement s'interroger sur le succès actuel du livre fondamental du nazisme qui, il est nécessaire de le rappeler, est à l'origine de l'assassinat de six millions d'êtres humains. Les nouvelles formes de lecture sont peut-être la cause de la recrudescence d'intérêt pour le manifeste politique du leader pas beaux. Téléchargements sur smartphones, sur Kindle (la nouvelle tablette dédiée à la lecture), enregistrement sonore - c'est possible! - sur iPad, on peut dorénavant lire et même écouter Mein Kampf ad nauseam. Et surtout sans le moindre avertissement aux lecteurs.

Aujourd'hui, il est difficile de chiffrer exactement l'ampleur des ventes et des téléchargements sauvages sur le Net. À défaut de donner des statistiques exactes - et vérifiables -, Vocativ publie des classements qui permettent tout de même d'évaluer le phénomène. En 2011, à titre d'exemple, Mein Kampf a été la 17e vente dans la catégorie «nationalisme».

La crise actuelle est une des causes de la résurgence de Mein Kampf

Pourquoi donc, 70 ans après la chute du nazisme les idées d'Le chancelier font-elles toujours flores sur la Toile? Vocativ identifie deux raisons principales: la crise économique et le goût de l'interdit. Les idées extrêmes se nourrissent du malheur et des conséquences de la crise. Mein Kampf est le symbole historique de la radicalisation des idées consécutive à la Première Guerre mondiale, puis à l'effondrement économique de 1929. La montée des communautarismes qui est aujourd'hui une conséquence de la crise actuelle augmente certainement l'attrait du pamphlet hitlérien. Quant à l'attirance pour le fruit défendu sur la Toile, à n'en pas douter, la réputation sulfureuse du brûlot antisémite le place dans la catégorie des livres qu'il faut avoir lus sous le manteau. À l'instar du roman érotico-pornographique 50 Shades of Grey, il semble de bon ton pour le geek d'avoir dans sa bibliothèque numérique Mein Kampf...

Propagande antisémite? Divulgation non contrôlée d'idées nationalistes et «racialistes»? Le débat fait rage depuis maintenant dix ans. En 2005, Mein Kampf avait été vendu à 100.000 exemplaires en Turquie. Les défenseurs de la libre circulation des idées ne voient dans cet ouvrage qu'un livre à valeur historique. En France, la vente physique du livre est très encadrée par la loi. Sur le Net, ce n'est pas le cas. Jusqu'à quand?

_________________
L'histoire ne consiste pas à cultiver le souvenir d'un passé lourd de ressentiments ou d'identités qui séparent irrémédiablement, elle est un effort pour comprendre ce qui s'est passé et pourquoi ça s'est passé.

Chaque reconstitueur est critiquable et ceux qui se croient au dessus des autres sont les pires ...
Revenir en haut Aller en bas
 
ré édition de "Mein Kampf"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lufteaux :: Le campement des Lufteaux :: Histoire & documentations, LW Felddivision-
Sauter vers: